Chacun fait pression...

L'échéance se rapproche

La semaine prochaine, le 2 avril, le projet de loi sur l’emploi vient sur le bureau de l’Assemblée Nationale. Les députés sont soumis à une double pression : celle du gouvernement qui entend que ce projet fasse l’unanimité des députés de la majorité (voir article sur Michel Sapin…) et celle du Medef dont la patronne exige que le gouvernement modifie le projet de loi pour le ramener strictement aux mesures de l’ANI.

Le 19 mars, elle réclamait que les modalités de généralisation de la complémentaire santé soient revues à la baisse, qu’il n’y ait aucune ambiguïté sur les délais préfix des procédures judiciaires en cas de PSE ou de projet de réorganisation et que les décisions de l’employeur soient sécurisées c’est à dire pratiquement inattaquables en justice. Faute de quoi ??? Sinon le Medef menace de « regarder l’accord d’une autre façon »(de travers ?). On aurait envie de sourire si ces positions et la place qui leur est accordée n’étaient pas aussi contestables.

Et pendant ce temps...

Aux dernières nouvelles sur le web, Gérard Filoche ne mollit pas sur son blog et fait une analyse du texte avec des projets d’amendement sérieusement fondés.une analyse du texte avec des projets d’amendement sérieusement fondés.

Une pétition circule également pour le « non » socialiste à ce projetpour le « non » socialiste à ce projet.

Le projet de loi ne fait plus la une sur les sites de la CGT ni de FO. Pourtant, sur le terrain, des réunions se tiennent toujours sur ce sujet.

And the winner is...

Le Medef a la palme de la communication et du lobbying. Parisot est partout dans les médias. Aujourd'hui, après deux longues journées de silence médiatique, elle nous revient dans Libération. On croirait rêver lorsqu’elle dit, à propos de sa candidature à sa propre succession : « Le pire à mes yeux serait que le Medef devienne le fer de lance de partis politiques. Certains voudraient une opposition frontale au gouvernement et aux syndicats, et vous comprendrez qu’ils n’ont pas envie que je sois candidate » , explique encore celle qui dit privilégier un « travail coopératif » … Pensait-elle à l’ANI ou aux menaces envers le gouvernement qui n’obtempère pas suffisamment à son goût ?

Partager cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
En savoir plus !

Recevez les news par mail !

S'abonner

Un lien de désinscription est présent dans chaque newsletter. Vos coordonnées ne seront en aucun cas transmises à qui que ce soit. La fréquence des newsletters n'excède pas une par semaine.

Soumettre un article

L'adoption de ce projet de loi vous donne envie de réagir ? Vous voulez partager vos impressions ? N'hésitez pas à nous soumettre vos articles, ils seront publiés s'ils ont leur place ici. Vous pouvez composer votre texte dans le champ prévu ou envoyer un fichier (texte, word ou pdf). Vous pouvez également joindre des images sous réserve que celles-ci soient exemptes de droits.
J'accepte que ma contribution soit publiée
Conditions d'utilisation: en transmettant votre texte, vous acceptez sans réserve que son contenu soit publié et renoncez à toute propriété ; la publication des articles est soumise à une lecture préalable. Les contributions n'engagent que leurs auteurs ; en outre, ani-2013.fr se réserve le droit de refuser de publier tout texte non conforme à la ligne éditoriale du site ou à la loi, sans aucune justification. Merci de votre compréhension !